Garzweiler a mauvaise mine

Le centre de l’Allemagne est percé d’immenses trous de plus de 200 m de profondeur : les mines de charbon à ciel ouvert.

La mine de Garzweiler, avec ses énormes excavatrices (à l’arrière-plan).
La mine de Garzweiler, avec ses énormes excavatrices (à l’arrière-plan).

En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, non loin de Cologne, de titanesques mines à ciel ouvert dévorent le paysage. Champs, villages, autoroutes sont engloutis afin de satisfaire l’appétit des centrales électriques allemandes pour un médiocre charbon : le lignite. La plus vaste mine, celle de Garzweiler, est la bête noire des écologistes. Elle est devenue synonyme de drame de l’expropriation, de destruction de terres agricoles, de pollution aux métaux lourds. Quant au lignite, il est une des causes majeures des pluies acides et des gaz à effet de serre… Il faut pourtant visiter ce décor d’apocalypse avec ses villages fantômes promis à la destruction, comme Immerath ou Borschemisch. Et surtout ce trou de 200 m de profondeur sur plus de 50 kilomètres carrés, creusé par les baggers, ces excavatrices géantes de 15 000 tonnes, de 200 m de long et de 100 m de haut. La société RWE, qui exploite le site, a aménagé des plateformes d’observation sécurisées pour les curieux. La plus récente est équipée d’un balcon de 15 m de long baptisé « Skywalk ». On peut y surplomber le gouffre et observer l’activité des engins sur le front actuel de la mine. Les photos ci-contre sont prises d’un autre point de vue situé près de Jüchen.


Comment visiter : Sur l’A 61, prendre la sortie 16 et suivre le fléchage « Skywalk Tagebau Garzweiler » (parking et accès gratuits). Le Skywalk est juste au nord-est du village de Jackerath.
GPS : 51.041245, 6.463487
Lien utile : www.rwe.com/web/cms/mediablob/de/213166/data/614866/2/braunkohle/wegweiser-tagebauaussichtspunkte.pdf

Des engins spécialisés dans le déplacement des tapis roulants.
Des engins spécialisés dans le déplacement des tapis roulants.
Jusqu’à l’horizon, un paysage lunaire.
Jusqu’à l’horizon, un paysage lunaire.

EN KIOSQUE

Retrouvez mes travaux

[recent works] :

Des infographies dans le "Grand Atlas 2017" (Éd. Autrement), à paraître le 6 septembre 2017.

Les illustrations de "Le vent nous portera", de Jean-Yves Grandidier et Gilles Luneau, aux Éditions Alternatives, à paraître le 19 octobre 2017.

Dans GEO de septembre, des cartes de Cape Town et de sa région.

Dans National Geographic d’août, adaptation en français des illustrations et des cartes. Création d’une carte de l’Ecosse.

Dans Historia de juin, des cartes et infographies à découvrir sur la page Cartes de ce site .

Toutes les cartes et infographies de l’Atlas de l’Inde, (Éd. Autrement).

Dans le n°777

de Version Femina,

une carte de l’Inde du Sud.

Les illustrations d'un livre scolaire (SES terminales),

paru aux Éditions Hatier, à la rentrée 2016-2017.