Dora : un concentré d’horreur

Entre 1943 et 1945, Dora fut à la fois un camp de concentration et une usine souterraine où les prisonniers fabriquaient des fusées.

Dans l’usine souterraine, le moteur rouillé d’une fusée V2.
Dans l’usine souterraine, le moteur rouillé d’une fusée V2.

En 1943, le centre de recherche militaire de Peenemünde, sur la côte de la Baltique, est détruit par l’aviation alliée. Les Nazis cherchent alors un endroit plus sûr pour fabriquer les missiles V1 et V2 qui doivent assurer leur suprématie définitive. Ils choisissent une ancienne mine percée à flanc de montagne près de Nordhausen (Thuringe), qu’ils font aménager en usine souterraine et à laquelle ils donnent le nom de code de Mittelbau 1-Dora. Un camp de concentration surveillé par des SS, où 60 000 déportés sont contraints de travailler et de survivre dans des conditions épouvantables. 20 000 y perdent la vie, parmi lesquels 200 résistants héroïques, exécutés pour des actes de sabotage. En 1945, Américains et  Russes pillent le site et enlèvent les spécialistes allemands des fusées. Quatre ans plus tard, le matériel est détruit par l’Armée rouge, les entrées sont plastiquées. L’usine souterraine ne redeviendra accessible qu’en 1995, avec le percement d’un nouveau tunnel. Désormais on peut parcourir ces galeries glacées, obscures, sinistres, encombrées de débris de fusées, encore hantées par la souffrance des hommes. Un bien triste lieu de naissance pour la conquête spatiale.

À noter : la température est très basse dans les tunnels, autour de 8° même en été (cela donne une idée des conditions de travail des prisonniers). Se renseigner sur les horaires de visite guidée en français.
Comment visiter : KZ-Gedenkstätte (Mémorial du camp de) Mittelbau-Dora, Kohnsteinweg 20, 99734 Nordhausen. De Nordhausen, prendre la route 4 vers le nord, puis suivre les panneaux « KZ-Gedenkstätte Mittelbau-Dora ». Parking, entrée et visite guidée gratuits (guide obligatoire dans les tunnels), donation souhaitée.
GPS : 51.533758, 10.752504
Liens utiles : www.buchenwald.de/nc/fr/896/, www.jean-maridor.org/francais/dora.htm

Un nouveau tunnel permet l’accès à l’usine souterraine.
Un nouveau tunnel permet l’accès à l’usine souterraine.
Au milieu d’un amoncellement de ferrailles rouillées, des restes d’ogives de fusée.
Au milieu d’un amoncellement de ferrailles rouillées, des restes d’ogives de fusée.

EN CE MOMENT DANS LES RAYONS

Retrouvez mes travaux

[recent works] :

L’Atlas de l’Inde dont j’avais réalisé toutes les infographies (90 images !) a été réédité au Japon.

Dans GEO de mai, des cartes de l’Italie du Sud, du Canada, de la mer d’Aral…

Toutes les cartes et infographies (90 images !) de l’Atlas militaire et stratégique, (Éd. Autrement).

Dans Historia d’avril, des cartes de l’Empire romain…

Dans National Geographic de mai, adaptation en français des illustrations et des cartes.

Des infographies dans "Mon atlas de prépa" (2018, Éd. Autrement).

Dans Historia spécial, la généalogie d’Édouard III d’Angleterre…

Infographies de la 2e édition de l’Atlas du climat (Éd. Autrement) paru en 2018.

"Le vent nous portera",

éditions Gallimard (infographies).

Toutes les cartes et infographies de l’Atlas de l’Inde, (Éd. Autrement).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un plan 3D de la cité de Carcassonne (Carnets des Guides Bleus, Hachette).